Le témoignage de Jean-Yves LEMIERE, JURIS DIAGNOSTICS Sud Hauts de seine
Retour aux témoignages

Comment êtes-vous arrivés dans le domaine du diagnostic immobilier ?

À la suite de ma reconversion professionnelle, le diagnostic immobiliers est le secteur qui demande des compétences que j’ai déjà acquis lors de mon ancien emploi (Rédaction de rapports et suivre des méthodes)

Pourquoi avez-vous choisi de devenir franchisé ?

Devenir diagnostiqueur immobilier indépendant était une aventure trop périlleuse pour moi.

Pourquoi avez-vous choisi Juris et pas une autre franchise ?

J’aime les valeurs de JURIS, le fait que l’on soit très bien accompagné, ainsi qu’on puisse faire toutes les formations avec eux, grâce à leur centre de formation. 

Avez-vous été bien accompagné par Juris pour votre installation de franchise ?

Oui très bien ! Toute l’équipe est présente pour m’accompagner et me rassurer depuis le premier jour.

Qu'est-ce qui vous a permis de réussir (votre installation, la recherche de client, prescripteurs etc.) ou de ne pas rater ?

Pendant les formations, l’équipe nous apprends les méthodes et nous donne les outils pour chercher et démarcher des clients et des prescripteurs, car c’est une facette du métier que je ne connaissais pas. Le fait de pouvoir beaucoup échanger avec l’équipe de Juris et avec les autres franchisés m’a beaucoup aidé dans mon installation. 

Qu'est-ce que la marque Juris vous apporte au quotidien ?

La marque Juris est un soutien au quotidien. En effet, elle m’apporte une certaine reconnaissance auprès des prescripteurs, nous avons beaucoup de documentation qui appuie nos propos et notre expérience. De plus, Juris n’hésite pas à me faire faire des missions ponctuelles sur des plus gros chantiers tels que réaliser des diagnostics sur des grands immeubles de bureau. 

Que dise vos clients et partenaires de vous (entreprise et diagnostics) ?

Qu’il s’agisse de mes clients particuliers ou professionnels, tous sont satisfait de la rapidité des délais de rendez-vous et des envois de rapports.

Retour aux témoignages